4 solutions innovantes pour repenser la mobilité


Image_Vélo, ville_MAG.PNG

Les solutions pour améliorer la mobilité ne sont pas nécessairement dispendieuses ni complexes, d’après Pierre-Olivier Pineau, professeur à HEC Montréal et spécialiste des questions d’énergie, de développement durable et de transport. Pour faire une différence à ses yeux, il suffit d’avoir un impact sur la fréquence des services, leur rapidité, leur confort ou leur ponctualité. Il propose quatre solutions innovantes pour améliorer la mobilité à Laval.


Application mobile pour covoiturer

« On a énormément de voitures essentiellement vides qui se déplacent d’un point A à un point B et je pense qu’on est prêt à embarquer des gens avec soi si ce n’est pas compliqué », affirme Pierre-Olivier Pineau. « On ne demanderait plus à des personnes qu’on ne connaît pas si elles veulent un lift, mais une application peut permettre de rendre l’échange de services simple et sécuritaire, en plus de partager les frais du déplacement. »

C’est ce que propose d’ailleurs l’application Netlift, développée à Montréal.

« À mon avis », dit Pierre-Olivier Pineau, « c’est dans ce genre de solution que se situe l’avenir de la mobilité. Je crois que les gouvernements et les sociétés de transport devraient en faire la promotion. Idéalement, il faudrait une grande plateforme publique pour tout le Québec. Et, c’est une forme de transport en commun qui est aussi accessible pour les petites localités. C’est une façon de mettre l’auto-stop au goût du jour, en le rendant sécuritaire. Et ça brise l’isolement. »


Nouvelles formes d’autopartage

Les entreprises d’autopartage fonctionnent bien où il y a une forte densité de population. Mais, d’après Pierre-Olivier Pineau, il y aurait moyen de penser à de nouvelles formes d’autopartage pour les secteurs moins denses. Par exemple, pourquoi ne pas acheter deux voitures à deux familles et les partager, au lieu que chaque famille achète deux voitures qui resteront souvent inutilisées ?

« Des gens le font de façon personnelle, avec des voisins, mais il y a des enjeux d’assurance », affirme Pierre-Olivier Pineau. « Peut-être que des entreprises d’autopartage pourraient être mises à profit pour faciliter ces initiatives dans les secteurs moins densifiés. »


Navettes pour atteindre le réseau de transport en commun

On voit arriver une nouvelle tendance en matière de transport en commun : les navettes qui passent vous chercher chez vous pour vous amener aux services de transport en commun publics. Par exemple, l’entreprise Chariot, achetée par Ford et lancée à New York, est maintenant présente dans plusieurs grandes villes. On peut opter pour des abonnements ou des forfaits à la carte.

« C’est une alternative intéressante aux stationnements incitatifs », indique Pierre-Olivier Pineau.


Réformer le transport scolaire

Les autobus scolaires sont nombreux et ils se limitent au transport des écoliers le matin et le soir.

« Il faudrait réformer ce système et permettre, par exemple, de mettre à profit ces autobus pendant le reste de la journée, ou de permettre le transport d’autres personnes en même temps, tout en donnant la priorité aux écoliers », affirme Pierre-Olivier Pineau. « Il faudrait étudier les meilleures routes et les meilleurs matchs pour arriver à un système de transport plus efficace avec ces autobus. »


À propos de l'auteur

Martine  Letarte

Martine Letarte

Journaliste indépendante depuis 2005, Martine Letarte écrit pour plusieurs médias dont La Presse, Le Devoir, Québec Science et Géo Plein Air. Sa grande curiosité l’amène à toucher à une variété de sujets dans différents domaines, de l’entrepreneuriat à l’éducation en passant par le développement durable, la santé et l’activité physique. Elle a aussi coécrit le Petit manuel du travail autonome, conseils et témoignages, publié en 2013, aux Éditions La Presse.

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1555, boulevard Chomedey,
bureau 200,
Laval (Québec) H7V 3Z1

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735