Budget 2019 de Laval : crédits de taxe et investissements en mobilité


IMG_4893.JPG

L’année 2019 sera l’occasion pour Laval d’investir dans les transports collectifs et actifs, en plus d’inciter les entreprises à réaliser des projets de construction et d’amélioration grâce à des crédits de taxe. Ce sont quelques-uns des éléments centraux du budget 2019 de la Ville de Laval présenté le 3 décembre par le maire Marc Demers lors d’un Midi-MAG de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCIL).

Deux crédits de taxes pour les entreprises sont au cœur du budget 2019 de Laval. D’abord, le programme Expansion vise particulièrement à favoriser l’implantation d’entreprises manufacturières à Laval. Pour inciter les propriétaires d’immeubles non résidentiels à réaliser les travaux de construction ou d’amélioration, un congé de taxes maximal de 1,6 M$ par an pour une période de cinq ans peut-être accordé.

Puis, le programme Revitalisation favorise la modernisation des plus vieux secteurs industriels lavallois. Ce crédit, allant jusqu’à 5 M$ par immeuble, est limité aux parcs industriels Centre et Est du secteur Saint-Vincent-de-Paul. Il couvre les travaux de construction, de démolition-reconstruction, de rénovation, ou d’agrandissement pour tout bâtiment principal industriel ou commercial dans ces périmètres.

« Ce sont de très bonnes nouvelles pour le secteur manufacturier », a commenté Louise Leroux, présidente-directrice générale de la CCIL.

Mobilité et permis

Le domaine du transport est aussi très présent dans le budget.

«Il est important de soutenir la communauté d’affaires lavalloise avec les bons outils, mais aussi, en favorisant la mobilité de la main-d’œuvre et des marchandises sur le territoire, a affirmé Marc Demers. Le transport collectif demeure une priorité.»

Des investissements de 83,4 M$ sont donc consacrés aux transports collectifs, notamment pour l’électrification des autobus de la Société de transport de Laval (STL). Pour la mobilité active et durable, 28,5 M$ seront investis, notamment pour réaliser de nouveaux aménagements de rues et de pistes cyclables.

« Il faudra attendre de voir les détails, mais tous les investissements en transport sont les bienvenus, affirme Louise Leroux. Nous avons réalisé un sondage et 30 % de nos membres ont de la difficulté à embaucher en raison du manque de mobilité à Laval. »

La CCIL se réjouit aussi des 36 M$ supplémentaires investis dans les services aux citoyens, notamment pour créer des postes afin d’accélérer le traitement et la délivrance des permis d’urbanisme.

« Ça pourra faire toute une différence pour les entreprises parce que nous en avons vu reporter des projets de croissance en raison des permis qui se faisaient attendre », indique Louise Leroux.

En ce qui a trait à la gestion des matières résiduelles, près de 100 millions seront alloués à l’usine de biométhanisation et de compostage. De plus, deux nouveaux écocentres seront construits au coût de 4,5 M$, dont un doit ouvrir ses portes en 2020.

Ainsi, le budget présente plusieurs projets, mais le compte de taxes pour les secteurs résidentiel et non résidentiel s’en tiendra à une augmentation de 1,8 %, ce qui correspond à l’inflation projetée.

Le budget de la ville de Laval atteint 875,3 M$ pour 2019.


À propos de l'auteur

Martine  Letarte

Martine Letarte

Journaliste indépendante depuis 2005, Martine Letarte écrit pour plusieurs médias dont La Presse, Le Devoir, Québec Science et Géo Plein Air. Sa grande curiosité l’amène à toucher à une variété de sujets dans différents domaines, de l’entrepreneuriat à l’éducation en passant par le développement durable, la santé et l’activité physique. Elle a aussi coécrit le Petit manuel du travail autonome, conseils et témoignages, publié en 2013, aux Éditions La Presse.

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1555, boulevard Chomedey,
bureau 200,
Laval (Québec) H7V 3Z1

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735