[contenu partenaire] Custom Diamond : cuisines du monde


DSC_0407_LR.jpg

Chef de file dans la fabrication d’équipements de cuisine haut de gamme, Custom Diamond vient d’inaugurer un nouveau bâtiment de 15 000 pieds carrés, dans le Parc industriel Centre de Laval, en août dernier. Une réalisation majeure, qui confirme son positionnement comme entreprise verticalement intégrée et tournée vers les technologies de pointe.

Google, Facebook, Sony, Bloomberg, Sobeys, Amazon, Time Warner, la Société des alcools du Québec… Des géants du Web aux grandes entreprises du secteur alimentaire, en passant par de célèbres chefs cuisiniers et des cliniques médicales outre-atlantiques, Custom Diamond a fait sa marque auprès d’une prestigieuse clientèle.

Parmi ses réalisations : le magasin-bannière de Loblaws, dans l’ancien stade des Maple Leaf de Toronto. Un modèle d’ingéniosité, selon Hilly Diamond, vice-président et chef de l’exploitation. « Les designers voulaient un look complètement épuré, sans robinets ni prises de courant à la vue », raconte-t-il. « C’était un défi que tout soit à la fois parfaitement fonctionnel et parfaitement beau ! »

Un exemple extrême, mais néanmoins représentatif du service de Custom Diamond, qui agit comme un véritable consultant auprès de ses clients, et ce, depuis quatre générations. Aujourd’hui, comme le veut la tradition familiale, Hilly Diamond travaille de concert avec son père, Ron Diamond, président-directeur général.

De l’agilité avant son temps

D’hier à aujourd’hui, un impressionnant chemin a été parcouru depuis que l’arrière-grand-père, Harry Diamond, a vendu le piano familial pour se lancer dans la fabrication de tuyaux de poêle sur le boulevard Saint-Laurent, à Montréal, en pleine Grande Dépression !

Véritables pionniers dans l’industrie de la cuisine commerciale, les Diamond ouvrent une usine à Laval, au cours des années 1950. Leur pari : miser sur un matériau de qualité, l’acier inoxydable, et le développement des chaînes de restauration rapide. Des clients majeurs comme Wendy’s et PFK choisissent Diamond. À travers les époques, les Diamond font preuve de vision et d’agilité avant même que ces termes soient à la mode.

Virage majeur au cours des années 1990, ère de la spécialisation. Comment développer le plein potentiel de l’entreprise et assurer son avenir ? En lançant une ligne d’appareils standards, un marché alors contrôlé par des géants américains ? « Pour nous, ça aurait été comme compétitionner Ford ! », lance Hilly Diamond. La réponse s’est donc imposée d’elle-même : en investissant dans le haut de gamme.

Haut de gamme et technologies de pointe

Place au haut de gamme, donc ! Un objectif qui implique une réelle intégration des fonctions de l’entreprise, de l’interprétation conceptuelle en 3D jusqu’à l’installation, en passant par le prototypage, des processus d’ingénierie avancés, l’implantation d’un système de gestion interne PGI (Progiciel de Gestion Intégré), etc. « Ici, tout le monde a sa tablette! »

Ultime étape du processus : l’agrandissement de l’usine, afin d’intégrer toutes les fonctions associées à la fabrication, dont l’ébénisterie et la finition. « Le fait d’employer des sous-traitants nous rendait vulnérables pour une question de contrôle de la qualité, mais aussi de délai de livraison. » Cet investissement de près de 3 millions de dollars, dont plus de 500 000 $ en équipements de haute technologie, a permis de réduire de 75 % le temps de fabrication.

Pendant la visite, Hilly Diamond décrit avec enthousiasme les lieux et la chaîne de production. Une immense machine robotisée découpe avec une précision surréaliste les feuilles de bois. Une autre poursuit le travail de préparation des pièces. À chaque machine correspond une étape spécifique. Découpe, assemblage, peinture et laque… Tout est contrôlé numériquement, jusqu’au parfait degré d’humidité pour la conservation des matériaux. Une usine à la fine pointe.

Le savoir-faire au service du raffinement

Derrière cet arsenal technologique, le cerveau et les mains d’employés qualifiés demeurent une ressource inestimable. La pénurie de main-d’œuvre se fait sentir. Soudeurs et ébénistes sont particulièrement en demande. Talents recherchés ! « Le savoir-faire est très important, surtout dans une entreprise qui fait du haut de gamme », souligne Hilly Diamond.

Hier, le nec plus ultra rimait avec inox. Aujourd’hui, des matériaux nobles, comme le bois et le granit, se combinent à l’éclat du fameux métal. Les plus récentes réalisations – de délicates lattes de bois qui couvrent l’avant des dessertes, par exemple – témoignent de ce nouvel esthétisme. « Ce qui paraît doit être de plus en plus raffiné. Au-delà de l’utilitaire, de la qualité, il y a le look. »

Hilly Diamond se plaît à comparer ses produits aux Ferrari dans l’industrie automobile. « Celles qui attirent l’attention, ce ne sont pas celles qui sortent à cent à l’heure de la chaîne de montage, mais celles qui marient technologie et savoir-faire. »

Laval, une localisation exceptionnelle

En matière de main-d’œuvre, malgré la pénurie, Laval propose un grand bassin d’employés qualifiés. Une caractéristique appréciée par le vice-président, tout comme la localisation exceptionnelle de la ville et l’efficacité des infrastructures de transport.

Le fait qu’un grand nombre de fournisseurs soient établis à proximité est aussi un avantage. « Le client est de plus en plus pressé, il s’attend à recevoir sa commande rapidement. » Métaux en feuilles, bois, quincaillerie, équipements électriques sont disponibles à quelques minutes.

Qui plus est, c’est bon pour toute la communauté d’affaires : « On peut avoir une influence sur l’économie locale et faire tourner la roue », conclut le vice-président et chef de l’exploitation de Custom Diamond.


À propos de l'auteur

Service du développement économique Ville de Laval

Service du développement économique Ville de Laval

Véritable carrefour pour entreprises et entrepreneurs, Développement économique de la Ville de Laval offre une panoplie de services pour répondre à vos besoins.

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735