Coup de cœur de la Relève en affaires


photo Louis Eric et Antoine.jpg
Crédit photo : Courtoisie

Louis-Éric Lauzon de MicroAge

Du haut de la montagne à Mont-Tremblant, Louis-Éric Lauzon ressent le froid qui lui perce les os. Il est 2 heures du matin et le thermomètre affiche - 25 °C.

« Ma prochaine descente est pour toi, Antoine », se dit-il en s’élançant sur la longue piste.

Antoine Loranger est son meilleur ami d’enfance. « Un surdoué, un premier de classe, le meilleur espoir dans l’équipe de golf du Québec », énumère Louis-Éric Lauzon, en entrevue au MAG.

Lors d’un voyage en Floride, en décembre 2010, son ami ressent une fatigue inhabituelle. Peu de temps après son retour au Québec, un médecin lui annonce un diagnostic implacable, un mot impensable : la leucémie.

Ses parents travaillent tous les deux en médecine. Antoine a reçu les meilleurs traitements, mais le cancer a eu le dessus. Il est malheureusement décédé à 24 ans.


Fonds Antoine Loranger

Depuis cinq ans, Louis-Éric Lauzon participe au Défi-ski des 24 h de Tremblant qui a lieu en décembre. L’événement aide à soutenir la recherche pour la leucémie afin qu’un jour, tous les Antoine de ce monde puissent vaincre cette maladie. Plus de 300 000 $ a été recueilli jusqu’à maintenant.

À chaque année, le jeune homme de 28 ans organise une montagne d’activités de financement, comme un tournoi de golf et des soupers thématiques.

Tous les dons sont versés au Fonds Antoine Loranger qui est administré par la Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. L’hôpital où a été traité Antoine fait partie des plus grands centres de thérapie cellulaire et de médecine régénératrice au monde.

Sur le plan professionnel, Louis-Éric Lauzon s’occupe du développement des affaires de MicroAge, une entreprise lavalloise de 70 employés, spécialisée en solutions informatiques. Son défi ? Propulser cette compagnie pancanadienne sur l’échiquier des affaires afin de faire croître les PME au même rythme que les technologies.


Sacrifices et engagement

Louis-Éric Lauzon reconnaît que l’engagement avec un grand E demande du temps et des sacrifices. « Il faut toujours garder en tête son objectif et, surtout, trouver les bonnes personnes afin de pousser avec toi dans la même direction. »

Aujourd’hui, il compte une douzaine de jeunes comme lui qui l’aident dans sa cause. « Avant, nous étions les meilleurs amis, mais maintenant, nous sommes devenus une famille. On a du plaisir ensemble. »

Certaines journées, avoue-t-il, sont plus difficiles que d’autres. « Il faut cogner à la porte de 50 commanditaires pour en trouver un. »

Sa détermination, son côté mobilisateur et rassembleur ont subjugué les membres du jury qui lui ont remis, en juin dernier, la première Bourse Coup de Cœur de la Relève d’affaires de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCIL).

Altruiste, Louis-Éric Lauzon a doublé le montant de la bourse de 500 $ reçue en remettant 1 000 $ au Fonds Antoine-Loranger.

Les journées où ça va mal :
Louis-Éric Lauzon revoit Antoine sur son lit d’hôpital. « Je me dis… il y a d’autres choses de pire. »  

Être mobilisateur, c’est…
« trouver d’autres personnes qui vont pousser dans la bonne direction. »

L’engagement pour moi…
« C’est une action qui dure plus qu’une journée ou une semaine. C’est un objectif qu’on garde toujours en tête. »

Pour en savoir plus :
Défi-ski des 24 h de Tremblant
MicroAge

Sur la photo : Louis-Éric Lauzon en compagnie de son ami Antoine Loranger, décédé à 24 ans de la leucémie.


À propos de l'auteur

Annie  Bourque

Annie Bourque

Recherchiste d'expérience devenue journaliste-pigiste pour différents magazines. Annie aime raconter le parcours de gens inspirants et mettre en valeur des femmes et des hommes qui osent emprunter un chemin différent.

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735