Des chercheurs de l’INRS travaillent avec Glycovax Pharma po

Des chercheurs de l’INRS travaillent avec Glycovax Pharma pour trouver un vaccin


NicolasDoucet_Credit_INRS.jpg

Glycovax Pharma travaille d’arrache-pied pour développer un vaccin contre la COVID-19 et l’expertise de chercheurs du Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) est mise à profit pour accélérer les travaux. 

Glycovax Pharma se spécialise dans la reconnaissance des sucres à la surface des protéines et des cellules. Cette spécialité est stratégique pour la recherche d’un vaccin contre la COVID-19 puisque des sucres viennent s’attacher sur les protéines spicules, soit ces fameux pics du coronavirus. Le rôle de ces glucides est de déjouer les anticorps qui pourraient reconnaître les protéines spicules du virus et les empêcher d’infecter les cellules humaines. 

Le hasard a voulu que Glycovax Pharma ait déjà développé des anticorps et d’autres technologies d’intérêt qui ciblent des sucres spécifiques retrouvés sur la protéine spicule. L’entreprise possède donc une longueur d’avance sur certains compétiteurs pour développer un vaccin contre le coronavirus, même si beaucoup de travail reste à accomplir. C’est entre autres là que l’expertise de l’équipe de Nicolas Doucet, professeur-chercheur au Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie de l’INRS spécialisé en ingénierie des protéines, entre en ligne de compte. 

« Nous possédons une expertise en biologie structurale et Glycovax Pharma nous a demandé de vérifier si les sucres d’intérêt retrouvés sur les protéines spicules se trouvaient en surface de façon à être accessibles aux anticorps et aux autres protéines développées par l’entreprise », explique Nicolas Doucet. 

Pour y arriver, un travail de modélisation moléculaire en 3D à l’aide de données expérimentales récemment publiées a commencé en juin. « Les données préliminaires obtenues jusqu’à maintenant sont très encourageantes et permettent d’observer que l’anticorps d’intérêt est capable de reconnaître les sucres sur la protéine spicule, mais nous poursuivons nos travaux en vue d’obtenir une réponse définitive », indique le professeur qui met normalement son expertise au service de la recherche sur des protéines impliquées dans le cancer et dans la synthèse d’arômes pour l’industrie de la transformation alimentaire. 

Un défi supplémentaire

Mais, ce n’est pas tout. Un deuxième défi doit être surmonté pour arriver à développer un vaccin efficace.

« Puisque le coronavirus peut infecter différents types de cellules humaines, comme celles des voies respiratoires, du pharynx et des poumons, il faut s’assurer de retrouver le même patron de sucres sur la protéine du virus lorsqu’elle infecte différents types de cellules du corps humain », indique Nicolas Doucet. « Et si le patron est modifié, est-ce que ces changements s’avèrent suffisamment importants pour empêcher l’efficacité des anticorps ? »

Sur cette question, il travaille avec son collègue Yves Saint-Pierre, spécialiste de la biologie cellulaire au Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie de l’INRS. « Avec son équipe, nous arrivons à synthétiser la protéine spicule dans différents types de cellules humaines pour analyser les différents patrons », ajoute Nicolas Doucet. 

L’entreprise Glycovax Pharma, située dans le Centre québécois d’innovation en biotechnologie (CQIB), a refusé la demande d’entrevue de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval puisque cette période est particulièrement délicate et remplie de contraintes. Toutefois, l’entreprise s’attend à pouvoir parler de ses travaux dans les prochaines semaines. 
 


À propos de l'auteur

Martine  Letarte

Martine Letarte

Journaliste indépendante depuis 2005, Martine Letarte écrit pour plusieurs médias dont La Presse, Le Devoir, Québec Science et Géo Plein Air. Sa grande curiosité l’amène à toucher à une variété de sujets dans différents domaines, de l’entrepreneuriat à l’éducation en passant par le développement durable, la santé et l’activité physique. Elle a aussi coécrit le Petit manuel du travail autonome, conseils et témoignages, publié en 2013, aux Éditions La Presse.

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735