Élections Québec 2018 : meilleure intégration des immigrants


rawpixel-196464-unsplash.jpg

Alors que le Québec a des besoins criants de main-d’œuvre, l’immigration est une bonne nouvelle pour les entreprises. Mais encore faut-il que ces gens puissent rapidement intégrer le marché du travail. Voici un résumé de ce que proposent les partis. 

CAQ 
Moins d’immigrants, mais un meilleur soutien à l’intégration
Promettre une belle carrière au Québec à des immigrants potentiels puis, une fois qu’ils arrivent, ne pas reconnaître leurs diplômes, la Coalition Avenir Québec (CAQ) considère que cela doit cesser. Le parti souhaite aussi mettre davantage de budget pour réussir la francisation. 

« Avoir une langue commune, c’est essentiel pour réussir l’intégration », affirme Christopher Skeete, candidat de Sainte-Rose pour la CAQ. 

La CAQ prévoit donc accueillir 40 000 immigrants par année plutôt que les 50 000 actuels, mais investir davantage dans leur intégration afin qu’ils soient moins nombreux à quitter la province. 

PLQ
Francisation et intégration en emploi
Pour le Parti libéral du Québec (PLQ), l’offre de cours de francisation en entreprise est un moyen efficace de faciliter l’intégration en emploi des immigrants. Il compte poursuivre dans cette voie. 

Saul Polo, député sortant de Laval-des-Rapides, se réjouit aussi du financement du programme Interconnexion Laval qui sera porté par la Chambre de commerce et d’industrie de Laval. 

« Ce sont 4 M$ sur cinq ans que le gouvernement du Québec alloue à ce programme pour aider les immigrants à intégrer le marché du travail », affirme le député. 

PQ
Accélérer l’accès au marché du travail
Le Parti québécois (PQ) souhaite faire pression pour que le gouvernement fédéral accorde plus rapidement le permis de travail aux immigrants. Il veut aussi étendre le projet Qualification Montréal pour accélérer la reconnaissance des acquis et des compétences scolaires. 

« Nous souhaitons même créer un guichet unique pour que l’immigrant arrive avec ses documents et qu’on s’occupe de toute la reconnaissance des acquis », affirme Jocelyn Caron, candidat dans Laval-des-Rapides. 

QS 
Secouer les ordres professionnels et implanter des quotas
Québec solidaire (QS) en a assez des ordres professionnels qui bloquent le processus de reconnaissance des diplômes et souhaite travailler avec l’Office des professions du Québec pour faire changer les choses. 

« Pour lutter contre la discrimination à l’embauche, QS propose aussi de mettre en place un quota d’embauche d’au moins 25 % de minorités dans les organisations publiques et parapubliques pour qu’ils soient représentatifs de la population du Québec », affirme Rabah Moulla, candidat dans Chomedey.


À propos de l'auteur

Martine  Letarte

Martine Letarte

Journaliste indépendante depuis 2005, Martine Letarte écrit pour plusieurs médias dont La Presse, Le Devoir, Québec Science et Géo Plein Air. Sa grande curiosité l’amène à toucher à une variété de sujets dans différents domaines, de l’entrepreneuriat à l’éducation en passant par le développement durable, la santé et l’activité physique. Elle a aussi coécrit le Petit manuel du travail autonome, conseils et témoignages, publié en 2013, aux Éditions La Presse.

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735