La force des employés


pour article principal.jpg

Rose-Marie et son équipe au moment de recevoir leur prix au gala Dunamis en avril 2019.

 

À son arrivée comme représentante des ventes chez Comptoirs Lamnex, au début des années 2000, Rose-Marie DiRosa recrute des nouveaux clients sur un plus large territoire. « J’adore le monde et ma force, c’est ma relation avec mes clients », confie-t-elle.

Sa personnalité, son entregent et son acharnement au travail impressionnent le patron de l’époque, Normand Corbeil, qui souhaite entreprendre une réorientation de carrière.

« Je voyais en elle la relève. Elle était intelligente et elle comprenait vite », raconte-t-il.

En 2005, il lui demande si elle est intéressée à prendre la relève. Avant même de réfléchir à la question, Rose-Marie DiRosa a le réflexe d’aller demander l’avis de ses collègues. « Si j’achète l’entreprise demain matin, est-ce qu’on va continuer ensemble ? »

Leur approbation unanime lui a permis de saisir l’opportunité et d’embarquer spontanément dans cette aventure.

Longtemps, Normand Corbeil a été son mentor. Il lui a appris une chose essentielle : « J’ai toujours eu un grand respect pour mes employés. Le capital humain », dit-il, « c’est le secret de la réussite. »

Confiance

Quinze ans plus tard, la trentaine de collaborateurs a conservé ce lien de confiance quasi inébranlable face aux difficultés. La principale épreuve demeure la rareté de la main-d’œuvre, un enjeu majeur dans le domaine manufacturier.

 « Nous avons parfois un rush qui arrive comme un raz-de-marée. S’il y a de nouveaux employés, les plus anciens doivent les former, ce qui entraîne des heures supplémentaires », explique-t-elle.

Plus âgés, ces piliers de l’entreprise aspirent à une plus grande qualité de vie. Du temps précieux avec leurs proches. « Cela va contre mes valeurs si mes hommes travaillent de longues heures et finissent par se brûler. Ce n’est pas plaisant. »

Consultation

À tous les lundis, Rose-Marie DiRosa rencontre son équipe de ventes, de production et du service à la clientèle. « Elle partage toujours avec nous ses projets comme ceux liés au 4.0 et à l’achat de nouvelles machineries », raconte Emmanuelle Ammos, directrice des opérations.

Advenant un nouveau contrat qui risque de prolonger les heures de travail, la présidente de Comptoirs Lamnex tient à consulter ses troupes. « On prend les décisions ensemble », résume-t-elle.

Cet esprit de concertation suscite un sentiment d’appartenance. « Mes employés travaillent comme si l’entreprise leur appartenait. C’est cela qui nous aide à avancer », ajoute Rose-Marie DiRosa.

Chaque difficulté finit par être surmontée. « Ensemble, on voit toujours une solution pour apporter quelque chose de positif. On carbure à ça. »

« C’est très difficile en ce moment, on se bat pour trouver de la main-d’œuvre non spécialisée et j’ai envie de dire aux gouvernements : faites quelque chose, on a besoin d’aide. » – Rose-Marie DiRosa, présidente de Comptoirs Lamnex

Chose certaine, le recrutement du personnel est appelé à vivre une profonde mutation. « Nous sommes en questionnement chaque jour sur notre fonctionnement lié à la rétention du personnel », indique-t-elle.

Vision

Les méthodes et façons de faire dans le domaine manufacturier risquent de changer profondément au cours des prochaines années. L’ajout de machineries palliera sans doute les problèmes de personnel.

« On se pose toujours la même question : comment peut-on améliorer notre fabrication et notre service à la clientèle ? »

La récente obtention du prix Dunamis pour l’entreprise manufacturière de l’année s’explique par un mot : « équipe ». « Ce prix-là est important. Nous avons traversé différentes épreuves, et nous avons fait des efforts pour nous démarquer de la compétition », renchérit Rose-Marie DiRosa.

L’équipe est soudée par leurs forces et leurs différences. Tous ont appris à travailler ensemble en étant sur la même longueur d’onde. « C’est cela qui nous démarque. En unissant nos forces », conclut la présidente, « on réussit à atteindre nos objectifs. »


À propos de l'auteur

Annie  Bourque

Annie Bourque

Recherchiste d'expérience devenue journaliste-pigiste pour différents magazines. Annie aime raconter le parcours de gens inspirants et mettre en valeur des femmes et des hommes qui osent emprunter un chemin différent.

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735