La vision du ministre de l’Économie et de l’Innovation


ImageAuCarre_MidiMag_Ministre_PierreFitzgibbon-108.jpg
Crédit photo : Image au carré

Midi-MAG – Pierre Fitzgibbon

« Développer l’économie pour créer de la richesse collective et avoir les moyens d’offrir aux québécois de meilleurs services publics (…), tout en remettant de l’argent dans le portefeuille des citoyens ». M. Fitzgibbon met en avant la simplicité de sa vision, tout en soulignant l’audace nécessaire à sa concrétisation.

Le ministre démarre avec de bonnes nouvelles : « L’économie québécoise roule à  plein régime, et, fait nouveau, notre position relative s’améliore ». Pourtant, le Québec reste à la remorque de l’Amérique du Nord, en matière de niveau de vie, de qualification de la main-d’œuvre et de productivité des entreprises. Ainsi, l’augmentation annuelle de la productivité des entreprises québécoises s’est limitée à 0,8 % entre 2013 et 2018, contre 1,3 % en Ontario. Et les chiffres suggèrent que le Québec accuse un retard d’une dizaine d’années dans le domaine de l’automatisation par rapport à ses voisins.

Réformer Investissement Québec, une priorité

M. Fitzgibbon est convaincu que la réforme d’Investissement Québec (IQ) est la clé de voûte qui permettra au Québec de rattraper son retard. Le projet de loi 27 prévoit la fusion des ressources du CRIQ (Centre de Recherche Industrielle du Québec) avec celles d’IQ. L’objectif ? Soutenir les investissements les plus innovants, en particulier dans les projets misant sur la propriété intellectuelle, les nouveaux procédés industriels et l’implantation de hautes technologies. IQ va aussi prendre plus de risques, pour « combler la carence dans la chaîne des capitaux (…) plutôt que de viser d’abord le rendement financier à court terme. »

Autre ambition, assurer une meilleure coordination de l’intervention gouvernementale dans l’aide aux entreprises. Les bureaux régionaux du ministère de l’Économie et de l’Innovation et de l’IQ seront fusionnés pour créer un réseau régional plus fort, offrant services d’accompagnement et de financement aux PME. Les Villes, les MRC et les CCI conserveront des prérogatives importantes au niveau local.

Enfin, la création d’IQ International favorisera l’attraction des bons investissements étrangers et le renforcement des exportations québécoises, notamment dans l’aérospatial, les sciences de la vie, l’agroalimentaire et les véhicules électriques.

Faire de l’environnement le moteur de l’économie

M. Fitzgibbon affirme avoir entendu le message de nombreux jeunes pour la préservation de l’environnement. Sa réponse ? « Nous croyons aux capacités des entreprises à innover et à contribuer à la lutte contre le changement climatique ». Il fait valoir que, grâce à l’hydroélectricité, le Québec émet 25 à 30 fois moins de GES par habitant que plusieurs pays leaders dans la lutte contre les changements climatiques.

D’après le ministre, « dans les prochaines années, l’environnement va nourrir l’économie au Québec ». Un investissement de 80M$ a été récemment annoncé pour le développement des technologies propres. Et quatre secteurs stratégiques, dans lesquels des innovations vertes issues du Québec ont le potentiel d’avoir un impact transformatif sur l’environnement, ont été identifiés : la captation du carbone, les nouveaux carburants, le recyclage des plastiques et l’électrification des transports.  « Nous devons prendre le risque d’investir dans ces secteurs de pointe, leur potentiel économique et social le justifie » conclut M. Fitzgibbon.


À propos de l'auteur

Florence Dujoux

Journaliste

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735