Le monde de l’informatique, seulement en anglais ? [Blogue]

Le monde de l’informatique, seulement en anglais ? [Blogue]


24 février_blogue 2.jpg

Dans le domaine de l’informatique, nul doute que l’anglais reste la langue de prédilection. Il y a juste à regarder le nom de la famille d’ordinateurs à laquelle nous appartenons – à travers la fameuse question « es-tu sur Mac ou sur PC ? », que nous nous posons habituellement pour s’assurer de la compatibilité de nos fichiers entre collègues et collaborateurs… – et là nous employons déjà des mots anglais : un Mac (raccourci de Macintosh) est développé et vendu par Apple (« pomme » en français), alors qu’un PC (« personal computer » ou « ordinateur personnel » en français) est utilisé pour les autres marques.

Forte de ce constat, j’étais intriguée de savoir comment je serai reçue dans un des plus grands magasins dédiés à la vente d’ordinateurs à Laval. Premier test : je décide de laisser la personne à l’entrée parler la première pour ne pas donner d’indice sur la langue principale que j’utilise. Et là, celle-ci m’accueille en me disant : « Bonjour ! ». Je pénètre davantage dans le magasin en appliquant la même règle : laisser mon interlocuteur me parler en premier. Une vendeuse vient vers moi en me demandant : « Est-ce que je peux vous aider ? ». Il semblerait qu’ici on parle davantage le français que l’anglais.

Souhaitant me renseigner sur l’achat d’un ordinateur, j’en profite pour faire un deuxième test. Après avoir indiqué le produit par lequel je suis intéressée, je laisse parler le plus possible la jeune fille. Elle commence à me décrire en long et en large les caractéristiques de cet ordinateur. Elle me parle de ses processeurs, de sa taille, de sa mémoire, de sa capacité de stockage, de son écran… Même avec les unités de mesure, telles que le « Go » pour « gigaoctet », alors qu’on emploiera « Gb » pour « gigabyte » en anglais, aucun terme anglais n’est utilisé.

Étonnée, j’interroge cette jeune fille qui, ma foi, m’a parfaitement bien parlé français sur le service à la clientèle donné en anglais. Elle me répond qu’ici on parle français et que pour être servi en anglais, il faut aller au centre-ville de Montréal ! Même les formations gratuites au sein de ce magasin sont données en français seulement. Il semblerait que des efforts soient faits pour éviter d’utiliser l’anglais qui reste pourtant la langue véhiculaire du domaine de l’informatique à travers le monde.

 

Avec la contribution financière de :


À propos de l'auteur

Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735