Trouver chaussure à son pied [Blogue]


CCIL_Photo_Chaussures.jpg

Avec le temps des fêtes, les magasins affichent fièrement leurs soldes pour attirer leur clientèle cible. Ce qui tombe bien !  Étant invités à un mariage, mon mari et moi cherchions justement des chaussures qui iraient avec nos beaux habits de fête. Par habitude, nous allons toujours dans les centres commerciaux pour avoir accès rapidement à un vaste choix de boutiques. En cette période où tout le monde cherche des cadeaux, les magasins sont souvent très achalandés. Les vendeurs sont parfois très agressifs dans leur façon de nous aborder que ce soit en français ou en anglais. Comme ils gèrent plusieurs clients en même temps, ils ont tendance à délaisser les bonnes manières pour nous servir. Il n’y a pas toujours de « bonjour », mais plutôt un « quelle taille vous cherchez ? ».

Nous décidons tout de même de tenter notre chance dans l’une de ces boutiques de chaussures. Le vendeur nous accueille, prend son temps pour présenter ses produits et nous demande si nous cherchions quelque chose en particulier. Le tout dans un bon français. Il faut dire qu’il nous a entendus discuter en français en passant la porte. Il était donc logique qu’il choisisse cette langue pour amorcer la conversation. Le fait qu’il nous aborde calmement a tout de suite fait la différence. Il était sympathique et courtois. Le fait qu’il nous parlait en français et qu’il était fort à l’écoute de nos besoins ajoutait cette touche de professionnalisme que les autres vendeurs n’avaient pas.

Si nous nous étions mis d’accord pour acheter une paire de chaussures chacun, mon mari était lui ressorti avec deux paires. Le vendeur a surement dû nous trouver tout aussi sympathiques, car en voyant notre longue hésitation devant toutes ces paires de chaussures, il nous a proposé de nous offrir un généreux rabais auquel nous ne nous attendions pas. Tous ces échanges se sont faits naturellement en français.

Même si nous avions dépensé plus que prévu, nous sommes ressortis amplement satisfaits de nos achats. Les échanges en français avec le vendeur étaient de qualité, et avec une petite dose d’humour, l’expérience était plus qu’agréable. Nous sommes persuadés que si l’expérience avait été en anglais, elle n’aurait pas eu le même impact d’où l’importance de privilégier, en premier lieu, la langue française.


À propos de l'auteur

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1555, boulevard Chomedey,
bureau 200,
Laval (Québec) H7V 3Z1

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735