On continue


ImageauCarre_MidiMag_Le-mot-Maire-132.jpg
Crédit photo : Image au carré

Au lendemain des élections municipales, le MAG s’est entretenu avec le maire de Laval, Marc Demers, qui a remporté une victoire écrasante avec 47 % des votes exprimés. Sa formation, le Mouvement lavallois, a aussi raflé 19 sièges sur 21 au conseil municipal. Seulement 34 % des électeurs lavallois se sont rendus aux urnes le 5 novembre dernier.


Félicitations, monsieur le maire ! Maintenant que vous êtes réélu, quels sont les gestes que vous comptez poser dans les premiers 100 jours de votre mandat ?

Je dois d’abord redistribuer les responsabilités au conseil municipal et réassigner les fonctions au sein des différentes instances, que ce soit au comité exécutif, au conseil d’administration de la STL, à la CMM et à l’Union des municipalités du Québec.

Aussi, début décembre, il faudra déposer le budget de la Ville pour l’année 2018. Cela représente une période de travail intense. Le budget d’opération et d’immobilisation à Laval s’élève à environ 1,2 milliard de dollars.

À travers tout ça, il y a bien sûr la gestion quotidienne des dossiers municipaux : les infrastructures, les négociations avec les cols bleus, les négociations dans le cadre du Projet de loi 26 pour récupérer les sommes qui ont été volées aux citoyens de Laval par la collusion et la corruption. Sans oublier les projets de complexe aquatique et de centre de services animaliers.


En campagne électorale, vous avez invité les Lavallois à « poursuivre le mouvement » pour « mettre fin au désordre » à Laval. Quels seront les défis de votre prochain mandat ?

Plusieurs de ces défis sont reliés les uns aux autres. Les infrastructures routières, les parcs, les arénas... tout cela est lié à l’économie. Il faudra donc s’assurer que l’économie lavalloise continue d’être rigoureuse. Et cela passe, entre autres, par l’amélioration du transport collectif. En 2013, nous avons décidé de rendre gratuit le transport en commun pour les aînés lavallois. Cela demeure d’ailleurs aujourd’hui une des mesures les plus populaires de mon administration. Alors, prenez le cas d’un entrepreneur qui songe à construire une résidence pour personnes âgées. S’il vient la construire à Laval, il bénéficie du fait que cette clientèle se retrouve avec environ 120 $ de plus par mois dans ses poches. Il a donc beaucoup plus de chance de louer ses appartements.

Les autres défis seront de développer des incubateurs d’entreprises pour favoriser, entre autres, les start-up agricoles. Il faudra aussi mettre sur pied des pôles d’innovation afin d’assurer l’avenir des commerces de détail très nombreux à Laval. Et enfin, compte tenu des enjeux de circulation, un centre d’incubation en accélération de mobilité intelligente me semble essentiel pour améliorer la fluidité du transport.

En 2013, Laval s’est dotée d’une vision stratégique et d’un schéma d’aménagement auquel la population a pu contribuer. Le message clair que les électeurs nous ont envoyé le 5 novembre, c’est : « continuez, vous êtes dans la bonne direction ! ».


À propos de l'auteur

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735