Tourisme d’affaires | L’expertise lavalloise à exporter


46168546785_d7c6b07bed_o.jpg
Crédit photo : Image au carré

Tourisme Laval pourra accompagner les associations touristiques régionales (ATR) du Québec pour les aider à consolider leur potentiel en tourisme d’affaires, a-t-on appris à la mi-mars lors de l’annonce de la démarche stratégique développée dans le domaine par le gouvernement du Québec. Si on ne connaît pas encore les détails de ce projet, il vient assurément reconnaître l’expertise lavalloise en la matière.

« Le tourisme d’affaires et de congrès génère d’importantes recettes touristiques dans certaines régions du Québec. Nous voulons accroître son apport afin de contribuer au rayonnement et à la promotion de notre destination à l’international », a affirmé lors de l’annonce Caroline Proulx, ministre du Tourisme.

Plus de 200 congrès et événements d’affaires de plus de 40 nuitées se sont tenus à Laval en 2018 et ils ont généré des dépenses directes de 8,3 millions de dollars. Les entreprises lavalloises, dans différents secteurs d’activité, en bénéficient.

« Les organisateurs d’événements ne regardent pas seulement le centre des congrès, ils regardent la destination dans son ensemble pour réussir à avoir un taux de participation élevé », explique Andrée-Anne Proulx, directrice des ventes chez Tourisme Laval.

L’importance de la destination

Le Réseau de veille en tourisme de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) semble lui donner raison. Un de leur récent article explique comment les organisateurs de réunions et congrès doivent connaître leurs participants pour prévoir une programmation en conséquence de façon à susciter leur engagement. Si plusieurs sont d’abord motivés par l’acquisition de connaissances et le réseautage pendant l’événement, d’autres sont plutôt séduits par la possibilité de vivre une expérience. Et le choix de la destination y est pour beaucoup.

Par exemple, pour attirer « la chercheuse d’inspiration », l’organisateur d’événements peut intégrer des activités de co-création ou de remue-méninges collectives et utiliser des espaces non conventionnels pour créer des environnements stimulants. Un autre élément qui peut être intéressant pour ce type de profil est l’intégration d’une dimension communautaire qui encourage la participation à des activités socialement responsables.

Pour séduire le « papillon sociable », l’organisateur d’événements peut prévoir des activités de loisir et de divertissement. Puis, toujours d’après cet article du Réseau de veille en tourisme, il peut opter pour des aménagements de salle qui rendent l’heure des repas moins formelle et qui encouragent les interactions.

Andrée-Anne Proulx constate aussi que plusieurs participants souhaitent prolonger leur séjour pour combiner affaires et vie personnelle.

« Plus la destination est dynamique, vivante, plus il y aura un effet d’engouement qui se créera », indique Andrée-Anne Proulx. « Davantage de participants voudront alors arriver une nuit ou deux avant, ou rester une nuit ou deux après l’événement pour découvrir les attraits de la ville et ses nouveautés, parfois même avec leur famille. »

Rester à l’affût des nouveautés

Pour réussir à convaincre les organisations de choisir une ville pour tenir leur événement, les ATR doivent connaître leur destination sur le bout des doigts. C’est du moins la recette de Tourisme Laval.

« Il faut être à l’affût pour bien connaître les nouveautés que les clients ne retrouvent pas encore facilement sur Internet, que ce soit en ce qui a trait aux établissements hôteliers, aux nouveaux restaurants et aux attraits touristiques qui susciteront l’intérêt des clients », explique la directrice des ventes.

Sans oublier, bien sûr, les avantages incontournables plus classiques pour bien positionner la destination, comme la proximité des autoroutes, les principaux lieux pour tenir des réunions et congrès, et même ceux les plus inusités.

Être proactif pour séduire la clientèle

Pour attirer des événements, il faut aussi aller à la rencontre des clients potentiels.

« Année après année, nous nous déplaçons dans différents salons, que ce soit à Toronto, Ottawa, Québec et Montréal, pour rencontrer de nouveaux clients associatifs et corporatifs », explique Andrée-Anne Proulx.

Une des stratégies utilisées est aussi d’inviter des clients potentiels à venir découvrir la destination pour 24 ou 48 heures, grâce à la collaboration des partenaires d’affaires de la région.

« Nous les accompagnons pour leur faire vivre l’expérience Laval, avec une visite des différents lieux et restaurants », explique-t-elle. « C’est important de faire rayonner la destination. »

Alors que tout le monde cherche à économiser du temps, faciliter la tâche aux organisateurs d’événements a aussi été une stratégie déployée par Tourisme Laval.

« Nous prenons le plus d’informations possibles pour bien comprendre leurs besoins et nous leur proposons des produits qui y correspondent », explique Andrée-Anne Proulx. « Nous les invitons à venir voir les propositions, puis nous arrivons avec les soumissions. Comme ça, ils n’ont pas besoin de faire de recherches. »

Ce service est aussi offert aux gens d’affaires de Laval qui souhaitent attirer dans la région des événements de leur secteur d’activité.

« Nous pouvons travailler en collaboration avec les gens d’affaires en mettant à profit notre expertise en organisation d’événements pour les aider à devenir des ambassadeurs pour la destination afin d’attirer davantage d’événements », ajoute Andrée-Anne Proulx. « C’est un travail d’équipe qui bénéficie à toute la région. »


Le tourisme d’affaires à Laval en 2018, c’est :

  • 52 % de la clientèle touristique
  • 206 congrès et événements de plus de 40 nuitées
  • 26 326 nuitées en congrès et événements dans nos établissements hôteliers
  • 8,3 M$ en dépenses directes
  • Une arrivée avant le congrès pour 33 % des touristes d’affaires et un prolongement du séjour pour 5 % d’entre eux
  • Des activités à l’extérieur de l’hôtel pour 57 % de la clientèle d’affaires, entre autres les restaurants (76 %) et le magasinage (60 %)
  • Un intérêt pour le tourisme d’affaires pour plus de la moitié des quelque 200 membres de Tourisme Laval

Source : Baromètre des affaires 2017 et 2018. Méthodologie des indicateurs de performances touristiques 2017, Lemay Stratégies et Tourisme Laval.


À propos de l'auteur

Martine  Letarte

Martine Letarte

Journaliste indépendante depuis 2005, Martine Letarte écrit pour plusieurs médias dont La Presse, Le Devoir, Québec Science et Géo Plein Air. Sa grande curiosité l’amène à toucher à une variété de sujets dans différents domaines, de l’entrepreneuriat à l’éducation en passant par le développement durable, la santé et l’activité physique. Elle a aussi coécrit le Petit manuel du travail autonome, conseils et témoignages, publié en 2013, aux Éditions La Presse.

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735