Un Canada prêt à faire des affaires

Un Canada prêt à faire des affaires


ImageAuCarre_MidiMag_MinistreGarneau-1.jpg
Crédit photo : Image au carré

Invité du Midi-MAG de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCIL) le 23 novembre dernier, Monsieur Marc Garneau, ministre fédéral des Transports, est revenu sur la mise à jour économique et a détaillé le contenu du nouvel accord Canada-États-Unis-Mexique, tout en insistant sur la diversification des échanges commerciaux.

« Quand je pense à Laval, trois mots me viennent à l’esprit. Énergie. Innovation. Dynamisme », a commencé Marc Garneau. Le ministre a souligné que la mise à jour économique contenait plusieurs bonnes nouvelles pour les entreprises du Québec. D’abord, les mesures permettant à certains fabricants et aux technologies vertes d’amortir immédiatement leurs dépenses en immobilisation dégageront 2,4 G$ par an dans les entreprises, autorisant l’augmentation des investissements, des salaires et des embauches. Ensuite, les irritants au commerce intérieur feront l’objet d’une réforme afin de faciliter les échanges commerciaux entre les provinces. Enfin, l’innovation sera soutenue dans l’ensemble de l’économie, grâce à l’investissement additionnel de 800 M$ sur cinq ans dans le Fonds stratégique pour l’innovation.

Le nouvel accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM)

Pour croître, les entreprises canadiennes se tournent naturellement vers le marché américain, le premier marché au monde et le plus proche. « Chaque jour, c’est plus de 2 G$ qui transitent entre nos deux économies », a rappelé Marc Garneau. L’ACEUM offre une stabilité essentielle aux entreprises et aux travailleurs du Québec. « Ça se traduit annuellement par 57,3 G$ en exportations pour le Québec, dans des industries telles que l’aérospatiale, les camions, l’agriculture, le vêtement », a indiqué le ministre. Il a souligné le maintien des procédures spéciales de règlement de différends en matière de droits antidumping et compensateurs, « une clause particulièrement importante pour l’industrie du bois d’œuvre au Québec, dont les exportations vers les États-Unis se chiffrent à 1,4 G$ en 2017 ». À propos des concessions faites sur les produits laitiers, « La gestion de l’offre n’est pas enterrée » a insisté Marc Garneau, rappelant que producteurs et transformateurs « seraient indemnisés pleinement et équitablement pour leurs pertes de parts de marché ». Il a également évoqué le maintien de l’exemption culturelle, protégeant les 160 000 emplois du secteur de la culture au Québec.

La diversification économique

Si le commerce bilatéral entre le Canada et les États-Unis est le plus important au monde, « nous devons diversifier nos échanges pour ne pas être dépendants d’un seul client ou d’un seul fournisseur » a averti Marc Garneau. Les accords de partenariat transpacifique et de libre-échange avec l’UE ouvrent un marché d’un milliard de personnes. Leur impact a commencé à se faire sentir, avec une hausse des exportations canadiennes de 3,3 % depuis septembre 2017 en Europe. « Nous allons continuer à travailler ensemble pour faire prospérer les entreprises canadiennes, incluant les entreprises de Laval », a conclu le ministre.


À propos de l'auteur

Florence Dujoux

Journaliste

Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735