Un projet pilote de maillage entre PME et startups ?


45813523622_9666a1e992_k.jpg

Le 30 octobre, les membres du comité Startup de la CCIL ont animé la deuxième édition de l’évènement #Ma_Startup #Ma_Voix. La première rencontre avait déjà permis de poser un double constat : le but d’une startup est de devenir une PME et la PME doit continuellement innover comme une startup. L’intérêt du projet de maillage entre PME et startups ne faisait donc aucun doute, mais comment le mettre en place concrètement ? C’est la question qui a été abordée lors de cet atelier de cocréation consacré à l’élaboration du projet pilote.

Plusieurs défis à relever pour les startups

Quand on interroge les jeunes entrepreneurs lavallois sur la valeur ajoutée des startups pour les PME, les réponses fusent. Innovation, technologie, flexibilité, rapidité. Pourtant, ils font face à plusieurs défis pour approcher les PME : déficit de crédibilité, difficulté à connaître leurs problématiques précises, complexité d’identification des contacts, communication malaisée avec des interlocuteurs plus ou moins habiles avec la technologie. De plus, les PME font parfois preuve de résistance au changement et connaissent souvent des contraintes de temps et de coûts étrangères aux startups.

Des pistes de solutions innovantes

Parmi les conditions d’une collaboration réussie, on note un esprit d’ouverture et de mesure. Non seulement les attentes liées au projet doivent être claires, mais avoir une ressource dédiée au sein de la PME pour donner les informations nécessaires à son avancée s’avère un élément clé.

Plusieurs idées de solutions novatrices ont également été suggérées par les participants. Ainsi, pour résoudre le déficit de référencement, pourquoi ne pas mettre en avant une vue à 360 degrés des startups en établissant ce qu’elles font et avec qui, en termes de partenaires, de fournisseurs et clients ? Construire une banque d’appels d’offres de gré à gré des PME, c’est-à-dire un inventaire avec leurs demandes, leurs besoins et les expertises requises, permettrait sans doute aux startups de mieux connaître leurs problématiques. Parmi les autres pistes évoquées, on retiendra une certification qualité pour distinguer les entreprises ayant participé avec succès au maillage, ce qui rassurerait sur leur crédibilité, ou encore la diffusion d’histoires à succès pour développer la notoriété du programme et de ses participants.

Les bénéfices significatifs du maillage

Chose certaine, les jeunes entrepreneurs ont de fortes attentes par rapport au projet de maillage : d’abord, celles de générer une première vente et d’obtenir une vitrine technologique, mais aussi d’accumuler de l’expérience, de développer leurs réseaux et de mettre en place des partenariats. Le maillage donne aux startups l’opportunité unique de valider leur technologie et leur marché, à condition toutefois qu’elles sachent rassurer les PME sur le niveau de risque encouru, et plus encore sur leur statut de partenaires, et non de concurrents !

Le rendez-vous est donc pris pour le printemps 2019. En année 1, le projet pilote devrait donner lieu à un ou deux maillages entre une PME qui achète un service et une startup qui réalise une première vente et valide son modèle, avant d’être généralisé et déployé à grande échelle en année 2.


À propos de l'auteur

Florence Dujoux

Journaliste

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1555, boulevard Chomedey,
bureau 200,
Laval (Québec) H7V 3Z1

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735