Un verre de quoi ? [Blogue]


chinh-le-duc-460165-unsplash.jpg

Avez-vous déjà remarqué à quel point les noms de certaines boissons alcoolisées peuvent donner un côté exotique au produit lorsqu’ils sont en anglais, mais qu’ils ne sont pas nécessairement aussi attrayants suite à une traduction francophone ? Je pense ici au «Dirty Martini», textuellement le Martini sale ou encore au «Bloody Mary», Marie l’ensanglantée ?

Je mentionne cette prémisse puisque je me suis rendu dans un établissement à Laval où l’on sert ce type de boissons et le menu était rempli de noms particulièrement créatifs. J’ai d’ailleurs opté pour le «Dirty Martini» que j’ai commandé avec la traduction mentionnée précédemment. La serveuse m’a regardé avec un air dubitatif et répugné à la fois en me demandant : « Un quoi ? ». Voulant m’assurer qu’elle avait bien entendu et que sa question n’était  pas liée à un problème auditif,  j’ai dû répéter que je désirais un Martini sale, s’il vous plaît.

Elle m’a regardé pendant ce qui m’a paru être dix minutes (ce n’était en fait que dix secondes) avant de me répondre qu’elle avait beaucoup mieux à me proposer et qu’elle avait des Martinis servis dans des verres propres. Ne souhaitant pas prendre trop de son temps et surtout de sa patience je lui ai expliqué que c’était en fait un « Dirty Martini» que je désirais, mais que j’appréciais tout de même son offre qu’il soit servi dans un verre propre. Je lui ai aussi fait part de mon observation par rapport aux noms de certaines boissons qui avaient une tout autre connotation lorsqu’on les traduisait en français. Nous avons pris le temps d’en regarder quelques-uns ensemble avant qu’elle reparte préparer mon verre.

Outre le « Bloody Mary» et le «Dirty Martini » qui étaient particulièrement frappants, il y avait aussi  le «Old Fashioned» ou encore le «White Russian» qui étaient dignes de mention. Qui commanderait un verre de « Démodé » ou de « Russe blanc » ?

 Après une très courte période, la charmante serveuse m’a servi le Martini en question en me spécifiant qu’elle avait porté une attention particulière à la propreté du verre et en m’offrant un merveilleux sourire complice. En fait, je n’étais aucunement inquiet de la propreté  de ma coupe étant donné la qualité de l’établissement où je me trouvais. Je tiens à souligner le sens de l’humour de cette serveuse qui a su apprécier l’idée absurde d’une traduction libre du nom d’un cocktail et qui a joué le jeu.

Je retournerai certainement prendre un verre à cet endroit lorsque j’aurai une prochaine occasion à souligner. Le service y était excellent et en français !

Pour ceux qui s’interrogent davantage du sort de la serveuse à qui j’ai fait perdre un peu de temps avec mes traductions douteuses, je lui ai laissé un très bon pourboire…

 

Avec la contribution financière de :


À propos de l'auteur

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735