[contenu partenaire] Une main-d’œuvre qualifiée pour des pr

[contenu partenaire] Une main-d’œuvre qualifiée pour des produits de qualité !


yanapi-senaud-458336-unsplash.jpg

L’alimentation est une préoccupation pour la population québécoise et cela tant en matière de qualité, de coûts que de provenance des aliments. L’intensification de la concurrence, les exigences élevées et l’évolution technologique constante exigent que les entreprises de transformation alimentaire puissent compter sur une main-d’œuvre qualifiée et compétente. Les activités de formation peuvent constituer un levier permettant au personnel de s’adapter aux nombreux changements. 

Cet enjeu interpelle le Comité sectoriel de main-d’œuvre en transformation alimentaire (CSMOTA) dont la mission consiste à définir et à mettre en œuvre des stratégies répondant aux besoins de l’industrie en matière de promotion, de formation et de gestion des ressources humaines. Il vise à ce que l’industrie soit attrayante en matière d’emplois et de carrières, et dispose d’une main-d’œuvre qualifiée et compétente assurant le développement du secteur. Les autres défis identifiés, dans le Diagnostic sectoriel de l’industrie de la transformation alimentaire du Québec datant de 2016, sont l’amélioration des compétences en gestion des ressources humaines des superviseurs, la rétention du personnel pour les postes d’entrée et la rareté de la main-d’œuvre.

Le CSMOTA a mis à la disposition de l’industrie une offre de formation abondante et adaptée : 

  • Rôle du superviseur au quotidien,
  • Supervision efficace, production efficiente,
  • Amélioration de votre rétention par une meilleure intégration,
  • Nettoyage efficace… l’incontournable de l’industrie alimentaire,
  • Compagnonnage en milieu de travail, 
  • Etc.

Plusieurs activités de formation sont offertes sous forme de conférences abordant des thématiques en lien avec une gestion humaine des ressources.

Les travailleurs sont les ingrédients essentiels pour fabriquer une panoplie de produits alimentaires de qualité. Une étude publiée par Harvard Business Press1 a démontré que, grâce aux formations et à l’avancement professionnel offerts au personnel de production, le taux de roulement diminue et le processus de recrutement est facilité. Les employés deviennent motivés et plus efficaces. D’où l’importance d’investir en formation afin de permettre aux employés d’« alimenter leur vie de nouvelles compétences afin qu’ils savourent leur emploi » !

 


1 Tiré du Rapport sommaire sur l’expérience de compagnies qui améliorent les conditions de travail de leur personnel au bas de l’échelle, traduction de l’anglais de Profit at the bottom of the ladder : Creating Value by Investing in your Workforce, Harvard Business Press, mai 2010. 


À propos de l'auteur

Daniel Eliassaint

Daniel Eliassaint

Daniel Eliassaint est un journaliste de carrière qui a évolué pendant plus de 10 ans dans le domaine des relations publiques et de la rédaction professionnelle. Ayant travaillé pour le compte de plusieurs organisations, ce diplômé de l'Université de Montréal s’intéresse particulièrement aux usages stratégiques des médias sociaux.

Publicité: Publicité: Publicité:

Derniers articles

Nos partenaires

CCIL Logo

La Chambre de commerce et d'Industrie de Laval a 50 ans.

Pour nous suivre:

Derniers articles

Nous joindre

1455, rue Michelin,
Laval (Québec)
H7L 4S2

Tél. 450 682-5255
Fax. 450 682-5735